Académie royale de Médecine de Belgique

|

Commission dite de "l'article 57"

Le secrétaire perpétuel propose ensuite à l’agrément de la Compagnie une analyse du problème des médecins étrangers souhaitant parfaire leur formation en tel ou tel domaine de spécialisation, sous le couvert de « l’article 57 ». Il rappelle l’interprétation erronée parue dans la presse, et semblant vouloir imputer aux Académies royales de Médecine la responsabilité de voir admis, dans une série de services universitaires ou d’hôpitaux de stages en connexion avec les facultés, un nombre excessif de médecins étrangers, phénomène surtout marqué dans le cadre de la Communauté française de Belgique, le problème étant moins marqué en région flamande.

            C’est au nom de la commission dite de l’article 57 ainsi visée, que le secrétaire perpétuel propose à l’assemblée l’analyse de quatre points particulièrement importants.

            Il porte en outre, à la connaissance de ses confrères, le fait que le ministre fédéral ayant la Santé publique dans ses attributions, M. J. Santkin, a d’ailleurs répondu dans ce sens à une interpellation en séance du Sénat.

            Après discussion et analyse de quelques interventions émanant de plusieurs membres de l’assemblée, un consensus se dégage et c’est à l’unanimité que la formulation des quatre points ainsi proposés par le secrétaire perpétuel est adoptée. Ces propositions seront transmises aux diverses instances ministérielles concernées.

Séance du 26 mars 1994