Académie royale de Médecine de Belgique

|

Rapport de la Commission à laquelle a été renvoyé le mémoire manuscrit de M. R. Buydens, de Bruxelles, portant comme titre : "Le rôle du calcium considéré comme facteur goitrigène expliqué par le comportement de l'iode dans les eaux dures"(1)

La Commission a pris connaissance du mémoire de M. R. Buydens intitulé : « Le rôle du calcium considéré comme facteur goitrigène expliqué par le comportement de l’iode dans les eaux dures ».

            Elle estime que ce mémoire est fort intéressant et mérite d’être publié dans le Bulletin de notre Compagnie.  Ce travail met en évidence une cause d’erreur importante dans le dosage d’iode dans les eaux, effectué au moyen de la méthode basée sur l’action catalytique de l’iode sur la réduction de l’oxyde cérique. M. Buydens observe que dans les eaux « dures » la présence de calcium entrave cette action catalytique. Il attribue cette cause d’erreur à la formation de sels complexes dans la constitution desquels l’iode et le calcium seraient engagés.

            La Commission estime toutefois que le travail de M. Buydens n’apporte pas de renseignements sur la question de savoir si la formation de tels complexes peut entraver l’absorption de l’iode ou sa fixation par la glande thyroïde et y modifier son métabolisme. Elle pense que l’intérêt de ce mémoire réside dans le fait qu’il met en évidence que dans l’étude de la répartition géographique du goitre dans ses rapports avec la composition en iode des eaux des régions envisagées, il y a lieu de tenir compte de cette cause d’erreur et de rechercher quels sont les rapports qu’il peut y avoir entre cette première corrélation et celle résultant de la répartition des eaux dures et des eaux douces dans les mêmes régions.

            La Commission estime que cette étude devrait être entreprise.

            Elle propose d’adresser des remerciements à l’auteur et de publier son travail dans le Bulletin de l’Académie.

            Ces conclusions sont adoptées.  

            Séance du 28 mars 1953.

 

([1]) La Commission était composée de MM. E. J. Bigwood, rapporteur, et L. Brull.