Académie royale de Médecine de Belgique

|

Rapport de la Commission chargée d'examiner le mémoire manuscrit présenté par M. Jean Lequime, de Bruxelles, sous le titre :"Contribution à l'étude des communications interventriculaires isolées"

M. Lequime rappelle la définition de la maladie de Roger et en précise la limitation.         Il décrit ensuite cinq cas qu’il classe en communication interventriculaire légère, large et communication interventriculaire avec hypertension pulmonaire.

            La description des cas est accompagnée d’une image radiographique, d’un électrocardiogramme et des mesures de pression et d’oxygénation obtenues par les cathétérismes cardiaques aujourd’hui classiques.

            L’exposé est suivi de commentaires sur les trois types cliniques et leur dynamique circulatoire.

            L’ensemble de l’exposé est clair et montre que l’auteur possède parfaitement la question et connaît bien les techniques d’exploration, qu’il fut un des premiers à utiliser dans ce pays en collaboration avec le Docteur Denolin.

            Les notions exposées dans le travail sont cependant aujourd’hui des notions classiques que l’on retrouve dans les traités sur les cardiopathies congénitales.

            On peut dire, en conclusion, que si ce travail montre – au même titre que les publications antérieures du Docteur Lequime – ce dernier connaît parfaitement la question et les méthodes d’exploration qui s’y rapportent, il n’apporte guère de notions nouvelles.

            C’est une brève mise au point étayée par cinq exemples tirés de l’expérience personnelle de l’auteur.

La qualité de l’exposé est cependant excellente et à ce titre nous estimons qu’il mérite d’être publié.    

             La Commission propose d’adresser des remerciements à l’auteur et de reproduire son mémoire dans le Bulletin de l’Académie.

            Ces conclusions sont adoptées.

Séance du 29 octobre 1955.