Académie royale de Médecine de Belgique

|

Discussion du rapport de la Commission chargée d'étudier la demande du Conseil supérieur de l'Ordre des Médecins concernant la question de savoir s'il y a lieu de considérer l'hydrothérapie thermale comme une spécialité à reconnaître par l'Ordre

Texte du rapport.

 

           La commission était composée de MM. P. Govaerts, C. Heymans et J. Roskam, Membres titulaires, ainsi que de M. P. Lambin, Correspondant.


            La lettre du Conseil supérieur de l’Ordre des Médecins pose, en fait, deux questions.

            La première concerne l’opportunité de considérer l’hydrothérapie thermale comme une spécialité reconnue par l’Ordre.

            La seconde concerne la valeur de l’hydrothérapie thermale comme procédé de traitement.

            A défaut de critères officiels quant à la qualification des spécialités en médecine, notre Commission se trouve dans l’impossibilité de répondre à la première question.

            En ce qui concerne la valeur de l’hydrothérapie thermale, la Commission estime qu’à l’heure actuelle, ce procédé thérapeutique peut bénéficier d’un préjugé favorable.

            M. le Président. – Vous avez tous reçu le texte du rapport de la Commission qui a été chargée d’examiner la demande du Conseil supérieur de l’Ordre des Médecins en ce qui concerne la question de savoir s’il y a lieu de considérer l’hydrothérapie thermale comme une spécialité reconnue par l’Ordre.

            La discussion est ouverte.

            Personne ne demandant la parole, je déclare ce rapport adopté.

Séance du 26 janvier 1952.