Académie royale de Médecine de Belgique

|

Résumé Jacques Melin

(Séance du  25 janvier 1997)

DÉCOMPENSATION CARDIAQUE : MÉCANISMES DE SA RÉVERSIBILITÉ 

par J. MELIN (UCL), invité, et J.-L. VANOVERSCHELDE, coll.

Le dysfonctionnement régional du ventricule gauche dû à une maladie coronaire est une cause fréquente de décompensation cardiaque.  Cette dysfonction ventriculaire peut être réversible après restauration adéquate du flux sanguin par revascularisation chirurgicale. Cette condition a été appelée hibernation myocardique.  En l’absence d’un modèle expérimental animal approprié pour étudier ce phénomène, les mécanismes physiopathologiques sous-tendant l’hibernation ont été étudiés chez le patient coronarien.  L’étude des corrélations entre perfusion, métabolisme et structure a permis d’établir que le myocarde hibernant était caractérisé par : 1) une perfusion myocardique et un métabolisme oxydatif normaux au repos ; é) une réserve de perfusion-coronaire réduite ; 3) une réserve contractile stimulation inotrope ; 4) des anomalies structurales des cardiomyocytes, probablement liées à un phénomène de dédifférenciation ; 5) une récupération lente et progressive de la fonction contractile après revascularisation, la vitesse de cette récupération étant inversement proportionnelle à la sévérité des anomalies structurales des cardiomyocytes.  Les études futures devraient s’attacher à reproduire ce syndrome chez l’animal, ce qui permettrait de préciser les mécanismes responsables du phénomène, au niveau cellulaire et moléculaire.  Ces étapes paraissent un préalable essentiel à l’établissement de stratégies thérapeutiques dirigées et spécifiques.

_____________________