Académie royale de Médecine de Belgique

|

Septembre 2013: L’apport de la médecine traditionnelle à la découverte de nouveaux médicaments.

Enjeux, problèmes et exemples

Mardi 17/09/2013 – 18h00

Le Professeur Frédérich rappellera d’abord l’histoire et l’évolution de la découverte de nouveaux médicaments grâce à l’observation d’utilisations thérapeutiques locales de plantes (  ethnopharmacologie ). Il montrera qu’en pharmacognosie, l’étude en laboratoire est d’autant plus fructueuse qu’elle s’intéresse à des plantes utilisées traditionnellement plutôt que de travailler au hasard. Françoise Lempereur analysera ensuite les processus de transmission des connaissances et savoir-faire patrimoniaux que les pratiques méthodologiques de terrain, habituellement utilisées par les ethnologues et les anthropologues, permettent d’appréhender au sein des collectivités détentrices. Elle s’interrogera sur la meilleure manière de collecter les données, tout en surveillant les risques, inhérents à ces recherches, en matière d’usurpation de la propriété intellectuelle. Elle insistera sur l’urgence de la collecte dans les sociétés telles que la nôtre en dévoilant les résultats d’enquêtes réalisées en Wallonie ces dernières années. Michel Frédérich fera part des travaux de son équipe dans des régions culturellement plus proches des traditions, en Afrique subsaharienne essentiellement, en n’occultant pas les difficultés liées à la transposition en laboratoire des utilisations traditionnelles de plantes. Il conclura sur une note positive en évoquant, notamment grâce à une vidéo réalisée au Rwanda, la réussite de programmes contre le paludisme suite à l’apport de «  tradipraticiens » indigènes.