Académie royale de Médecine de Belgique

|

Rapport de la Commission chargée d'examiner la méthode Doman-Delacato pour le traitement de la paralysie cérébrale

 

Le rapport suivant, rédigé par MM. P. Van Gehuchten, F. Bremer et L. van Bogaert, est adopté et sera porté à la connaissance de M. le Ministre de la Santé publique et, à toutes fins utiles, à la Ligue nationale belge d’Aide aux Paralysés cérébraux et à l’Association nationale d’Aide aux Handicapés mentaux :

 La Commission instituée par l’Académie royale de Médecine afin d’étudier la valeur de la méthode de Doman-Delacato s’est réunie à deux reprises. Voici les conditions de cette Commission :

La publicité faite en Belgique au sujet de la méthode de rééducation Doman-Delacato abuse les parents alors qu’elle n’offre aucune garantie théorique et ne réserve aucun espoir de traitement meilleur. Il est malheureux que la presse ait été sensibilisée à l’appel du « miracle de Philadelphie ».

Le devoir de l’Académie de Médecine est de mettre en garde les parents et les œuvres de charité contre de telles menées qui font des promesses fallacieuses entraînant de lourdes dépenses.

L’avis de la Commission constituée par l’Académie royale de Médecine de Belgique rejoint les conclusions de la Société belge de Neurologie et celles émises par les plus hautes sociétés scientifiques américaines et canadiennes qui ont condamné très sévèrement la méthode Doman-Delacato à cause :

1° du caractère excessif et abusif des prétentions de guérison ;

2° de l’effort intensif de participation exigé des parents implicitement rendus responsables d’un éventuel échec, alors que la méthode n’offre aucune garantie du succès.

 

Séance du 29 janvier 1972.