Académie royale de Médecine de Belgique

|

Résumé Etienne Hanon

(Séance du 26 octobre 2002)

LA RÉPONSE IMMUNE ENVERS LE RÉTROVIRUS LYMPHOTROPE HUMAIN DE TYPE 1          

par E. HANON (ULg), invité et Ch. BAGHAM, coll.   

L’infection par le rétrovirus lymphotrope humain de type I (Human T-cell lymphotropic virus type I : HTLV-1) peut provoquer, chez certains individus, un syndrome inflammatoire chronique dénommé « Tropical Spastic Paraparesis : TSP/HAM ».  Dans ce travail, les caractéristiques biologiques des cellules infectées par l’HTLV-I ont été étudiées afin de mieux comprendre la pathogénie de la TSP/HAM.  Nous avons observé que les cellules infectées par l’HTLV-I sont potentiellement capables de migrer dans les tissus périphériques et peuvent être transcriptionnellement actives in vivo.  Notamment, la production de la protéine Tax de l’HTLV-I est directement associée avec l’activation des cellules hôtes et la sécrétion d’IFN-gamma, reconnu comme cytokine pro-inflammatoire.  La production de cette cytokine au niveau du système nerveux central pourrait être à l’origine des processus inflammatoires chroniques associés à la TSP/HAM.  Dans ce contexte, la réponse immune cytotoxique anti-virale jouerait un rôle protecteur en participant à la destruction des cellules infectées in vivo.

_______________