Académie royale de Médecine de Belgique

|

Résumé Alain Bussard

(Séance du 22 février 2003)

L’ANOMALIE DES PRIONS VA-T-ELLE ÉBRANLER L’IMMUNOLOGIE ?    

par  A. BUSSARD (Institut Pasteur – Paris), membre honoraire étranger.  

Le comportement des protéines du type prion, qu’elles soient chez les mammifères (Pr p) ou chez la levure (URE 3) suggère l’existence d’une hérédité non mendélienne basée sur des changements conformationnels de ces protéines.  Ceci semble une anomalie par rapport au paradigme de la Biologie moléculaire (B.M.) qui n’accepte uniquement que le transfert d’information de l’ADN vers les protéines et ceci en utilisant un code numérique.  Cette anomalie qui peut, à terme, affecter nos perspectives en BM, peut aussi peut-être, influencer nos conceptions en Immunologie.  Dans ce domaine la sélection clonale est la seule hypothèse actuelle pour expliquer la génération de la diversité des anticorps.   

__________________