Académie royale de Médecine de Belgique

|

Résumé de Georges Casimir

(Séance du 17 juillet 2004)

L’ANAPHYLAXIE ET L’ALLERGIE ALIMENTAIRE DE L’ENFANT : UN PROBLÈME MAJEUR DE SANTE PUBLIQUE    

par  G. CASIMIR (ULB), invité.  

On estime que sept millions d’américains souffrent d’allergie alimentaire.  La prévalence de la maladie atteint 2 % chez l’adulte et entre 6 à 8 % chez l’enfant : ellle est en augmentation continue depuis plus de vingt ans.  La présentation évalue les différentes hypothèses dressées pour expliquer le phénomène.  Un nombre limité d’allergènes expliquent la majorité des réactions graves (anaphylaxie), même si de nombreux aliments peuvent occasionnellement en être responsables.  Leurs caractéristiques immunologiques sont analysées. De nombreux travaux ont montré que malgré une éviction soigneuse recommandée par le médecin et respectée par le malade, des réactions surviennent néanmoins : elles résultent de défaut dans la traçabilité des protéines allergisantes.  L’analyse clinique d’une population d’enfants souffrant d’anaphylaxie alimentaire en Belgique illustre le problème majeur de santé publique posé et ses conséquences sur l’insertion des jeunes malades dans le milieu d’accueil préscolaire ou scolaire.  La discussion portera sur les techniques de diagnostic, le rôle des épitopes, les allergies croisées, ainsi que le souci du clinicien de dépister les malades parmi les sujets sensibilisés (porteurs d’IgE spécifiques).     

____________________