Académie royale de Médecine de Belgique

|

Résumé de Etienne Marbaix

(Séance du 28 mai 2005)

RÔLE DES MÉTALLOPROTÉASES MATRICIELLES DANS LES SAIGNEMENTS NORMAUX ET PATHOLOGIQUES

par E. MARBAIS (UCL), invité.

La menstruation a longtemps été considérée comme résultant de l’élimination d’un tissu en nécrose ischémique suite à des spasmes répétés des artérioles de l’endomètre.  Ce modèle s’avère toutefois insatisfaisant et un nouveau paradigme a émergé suite à la découverte de l’expression de métalloprotéases matricielles (MMPs) dans l’endomètre.  Les MMPs peuvent dégrader tous les constituants de la matrice extracellulaire à pH neutre.  La régulation stricte de leur activité par la progestérone et l’étroite relation spatio-temporelle entre leur expression et la dégradation du tissu suggèrent leur implication dans le déclenchement des règles et de métrorragies dysfonctionnelles.  Une preuve a pu être apportée grâce à un modèle de culture d’explants dans des conditions mimant ex vivo la dégradation menstruelle de l’endomètre.  En effet, la lyse de la matrice extracellulaire y est sélectivement abolie par des inhibiteurs spécifiques des MMPs.  L’expression focale des MMPs semble liée à l’intervention de cytokines suite à la levée de la répression progestative.

____________________