Académie royale de Médecine de Belgique

|

Résumé de Dominique Belpomme

(Séance du 19 mars 2005)

LA PART DE L’ENVIRONNEMENT PHYSICO-CHIMIQUE DANS LA GENÈSE DES CANCERS : QUELLE AMPLITUDE ET COMMENT LA MESURER ?   

par D. BELPOMME (Hôpital Georges Pompidou – Paris), invité.   

L’incidence croissante des cancers depuis ces vingt dernières années en France et en Europe pose le problème de leur origine.  A côté des facteurs classiques que sont le tabagisme, l’alcoolisme et le surpoids lié aux déséquilibres de régimes alimentaires, l’hypothèse que d’autres causes de nature environnementale soient apparues est formulée.  L’auteur tente de conforter cette hypothèse à partir d’arguments épidémiologiques, biologiques et toxicologiques.  Le tabagisme et l’alcoolisme sont en nette régression depuis ces 20-30 dernières années et l’augmentation d’incidence concerne des cancers qui n’y sont pas liés.  Les facteurs endogènes de susceptibilité génétique n’ont pu se modifier en une génération et en réalité, peuvent favoriser l’interaction avec des facteurs de cancérisation exogènes liés à notre mode de vie ou à l’environnement.  Le rôle des facteurs biologiques associés au vieillissement, pour expliquer l’augmentation de fréquence des cancers liée à l’âge, mérite discussion.  De nombreuses facteurs (rayonnements et molécules chimiques) présents dans notre environnement, et dont les organismes internationaux ont démontré le rôle certainement, probablement ou possiblement cancérigènes sont considérés.  Certains en agissant en tant que mutagènes, d’autres en tant que promoteurs peuvent ajouter leurs effets cancérigènes au tabagisme ou aux autres facteurs liés à notre mode de vie ne sont pas mutagènes, ce qui conduit à considérer le rôle primordial de l’environnement, puisque l’initiation cancéreuse implique la survenue de mutations.  L’amplitude du risque lié aux facteurs environnementaux n’est cependant pas encore connue, ce qui rend nécessaire la mise en œuvre de nouvelles recherches visant à l’évaluer avec précision.  Si au plan de la santé publique la lutte contre le tabagisme, l’alcoolisme et les déséquilibres de régimes alimentaires doit être poursuivie, l’existence de ces nouveaux facteurs de risque pose le problème de leur prévention.

Mots-clefs : Cancer Environnement Facteurs de risque Susceptibilité génétique Cancérogenèse physico-chimique.

______________________