Académie royale de Médecine de Belgique

|

Résumé de Paul M. Vanhoutte (Séance du 25 novembre 2006)

 

DYSFONCTION ENDOTHÉLIALE ET MALADIE VASCULAIRE

par M. Paul M. VANHOUTTE (Professeur à l’Université de Hong Kong), correspondant étranger.

L'endothélium agit en tant que médiateur dans la relaxation ou la contraction des artères et des veines. Les relaxations "endothélium-dépendantes" sont dues à la libération, par les cellules endothéliales, de substances vasodilatatrices puissantes non prostanoïdes. Parmi ces substances, le facteur endothélial (EDRF) le mieux caractérisé est identifié comme étant le monoxyde d'azote (NO). Le monoxyde d'azote est issu du métabolisme de la L-arginine par la NO-synthétase, constitutive des cellules endothéliales. Dans le muscle lisse artériel, la relaxation provoquée par l'EDRF s'explique par la stimulation par NO, de la guanylate-cyclase soluble, qui conduit à l'accumulation de GMP cyclique (guanosine-monophophate cyclique). Les cellules endothéliales libèrent également une substance qui provoque l'hyperpolarisation de la membrane cellulaire (facteur endothélial hyperpolarisant, EDHF). La libération de l'EDRF à partir de l'endothélium peut être médiée par les protéines G soit sensibles à la toxine coquelucheuse (agonistes a2-adrénergiques, sérotonine, agrégation des plaquettes,leucotriènes), soit non sensibles (adénosine-diphosphate (ADP), bradykinine). Dans les vaisseaux sanguins des animaux dont l'endothélium est regénéré et reperfusé, et/ou athéroscléreux, on observe une perte sélective du mécanisme de libération d'EDRF, sensible à la toxine coquelucheuse, qui favorise l'apparition de vasospasme, de thrombose et de prolifération cellulaire. Les informations disponibles, provenant des vaisseaux sanguins humains isolées ou étudiés in situ, coïncident avec les conclusions des études sur des tissus animaux isolés. En plus des facteurs relaxants, les cellules endothéliales peuvent produire des facteurs contractants (facteurs endothéliaux contractants : EDCF); ces derniers comprennent les anions superoxydes (qui piègent le monoxyde d'azote) les endoperoxydes, le thromboxane A2 et l'endothéline. On peut conclure à partir des études animales que la tendance à la libération des facteurs EDCF est maintenue, voire augmentée, dans les vaisseaux sanguins lésés. Ceci est particulièrement le cas pour les artères de sujets diabétiques. Le passage d'une libération normalement prédominante de EDRF à celle de EDCF peut jouer un rôle capital dans l'athérosclérose.

_____________________