Académie royale de Médecine de Belgique

|

Résumé de Philippe-E. Hantson (Séance du 24 juin 2006)

INTOXICATION AIGUË PAR LE MÉTHANOL : PHYSIOPATHOLOGIE, PRONOSTIC ET TRAITEMENT 

par Ph.-E. HANTSON (U.C.L.), invité.  

L’intoxication aiguë par le méthanol est une intoxication assez rare mais toujours compliquée d’une mortalité importante ou de séquelles majeures, principalement visuelles. Elle pose toujours de nombreux problèmes diagnostiques, pronostiques et thérapeutiques. L’hospitalisation en milieu de réanimation s’impose habituellement.

Le cerveau et les voies visuelles sont deux cibles importantes de cette intoxication. L’utilisation de la résonance magnétique nucléaire cérébrale a permis de préciser la localisation anatomique préférentielle de cette intoxication et d’observer une corrélation avec le pronostic fonctionnel. L’exploration de l’intégrité des voies visuelles, particulièrement difficile chez le patient comateux, a bénéficié de l’apport des potentiels évoqués qui ont permis de distinguer l’atteinte rétinienne, précoce et souvent réversible, de la neuropathie optique.

La répercussion de l’intoxication sur d’autres organes a également été investiguée. Tant l’atteinte pancréatique que l’atteinte rénale sont en rapport avec la sévérité de l’acidose métabolique qui reflète l’accumulation du métabolite principal, l’acide formique.

Le recueil de données analytiques dans le sérum ou dans les tissus en post-mortem peut aussi nous permettre de mieux comprendre la cinétique de cette intoxication.

Enfin, l’approche thérapeutique s’est enrichie récemment de l’apport d’un nouvel antidote, le fomépizole, plus maniable et plus sûr que l’éthanol.

_________________