Académie royale de Médecine de Belgique

|

Résumé de Patrick Smeesters (Séance du 29 mars 2008)

RADIOPROTECTION ET PRATIQUE MÉDICALE : PROGRÈS, DÉFIS ET MENACES

par P. SMEESTERS (U.C.L.), invité.

La radioprotection fait depuis longtemps partie du paysage de la radiothérapie et, dans un passé plus récent, de la médecine nucléaire. Les praticiens dans ces domaines sont en général conscients du risque que représentent les outils qu’ils manipulent – ce qui n’a pas empêché la survenue d’une série d’incidents et accidents qui ont récemment défrayé la chronique. Cette conscience du risque existe par ailleurs beaucoup moins dans le groupe des utilisateurs de rayons X à des fins médicales, que ce soit dans le domaine diagnostique ou dans celui des procédures thérapeutiques guidées par imagerie.  Paradoxalement, toutes spécialités confondues, la culture de radioprotection, basée sur les principes de justification et d’optimisation, est nettement moins répandue dans le monde médical que dans d’autres secteurs utilisant des sources de rayonnements ionisants. Il en résulte que le potentiel de gain au niveau des doses individuelles et collectives, tant pour le personnel médical que pour les patient(e)s, est encore considérable. C’est cette constatation qui a été le moteur essentiel de la directive européenne de 1997 sur les expositions médicales, qui a apporté et apportera encore beaucoup de changements dans les services et, espérons-le, dans les mentalités. L’exposé tentera de mettre en lumière les causes des insuffisances constatées, les enjeux, les défis qui restent à relever et les menaces pour le futur.

________________________