Académie royale de Médecine de Belgique

|

Résumé de Jean François Collet (Séance du 26 septembre 2009)

PERCER LE MYSTÈRE DES MÉCANISMES DE BIOGENÈSE DE LA MEMBRANE EXTERNE DES BACTÉRIES GRAM- : UNE ÉTAPE VERS LE DÉVELOPPEMENT DE NOUVEAUX ANTIBIOTIQUES

par J.-F. COLLET (Institut de Duve – U.C.L.), invité. 

Ces dernières années, le nombre de souches d'Escherichia coli présentant une multi-résistance aux antibiotiques a augmenté de façon spectaculaire. Ces souches risquent de poser à terme un problème sérieux de santé publique car E. coli est une bactérie largement répandue dans la population. Ce problème risque d'être accentué par le fait que la plupart des nouveaux antibiotiques développés au cours des trente dernières années fonctionnent avec peu d'efficacité sur les bactéries à Gram négatif comme E. coli. En effet, ces bactéries sont protégées par la présence d'une membrane externe dont les propriétés physicochimiques les rendent peu perméables à de nombreuses molécules toxiques, dont les antibiotiques hydrophobes. Bien qu'E. coli ait fait l'objet d'innombrables études depuis près d'un siècle, nous ne savons toujours que très peu de choses au sujet des mécanismes qui permettent la biogenèse de la membrane externe de cette bactérie.

Dans notre laboratoire, nous nous intéressons aux mécanismes qui assurent le repliement correct des protéines de l'enveloppe d'E. coli. Nous passerons ces mécanismes en revue avant de présenter des résultats récents que nous avons obtenus et qui ont permis de caractériser plusieurs chaperonnes de l'enveloppe bactérienne.

______________________