Académie royale de Médecine de Belgique

|

Vidéo et résumé. Bronner Goncalves. Prix Alvarenga, de Piauhy 2018

 

 

                                                  PRIX ALVARENGA DE PIAUHY 2018 

PRÉSENTATION DE M. le Dr Bronner GONCALVES     

LAURÉAT DU PRIX AlVARENGA DE PIAUHY 2018

par

Véronique del MARMOL, membre associée    

 

 (En attente de sa présentation)

 

***

Le rÉservoir infectieux du paludisme à Plasmodium falciparum

   par

M. le Dr Bronner GONCALVES (Institut Pasteur, Paris – London School)      

Les stratégies de contrôle du paludisme ciblent souvent les personnes qui souffrent le plus de la maladie, et non celles qui sont à l'origine de la transmission. Ceci est en partie dû à notre compréhension limitée du réservoir infectieux du paludisme - c’est-à-dire des individus responsables de la transmission du parasite Plasmodium falciparum aux moustiques dans des zones d’endémie.

Les travaux de recherche décrits dans mon mémoire ont évalué la prévalence de l’infectivité du paludisme chez des humains pendant les saisons sèche et humide. En outre, l'exposition aux moustiques Anopheles, qui est essentielle pour la transmission du paludisme, a également été quantifiée. De plus, afin de comprendre l’importance des interventions visant à réduire le potentiel infectieux de l’homme vers les moustiques, l'utilisation de la primaquine pour interrompre la transmission du paludisme a été étudiée.

Des infections expérimentales de moustiques ont été réalisées pour déterminer l’infectivité du paludisme chez des individus sélectionnés au hasard dans deux villages du Burkina Faso. Des analyses moléculaires ont été utilisées pour quantifier les densités de parasites, y compris les gamétocytes, la forme parasitaire responsable de la transmission aux moustiques. Moins de 10% de la population était infectieuse pour les moustiques. Ces résultats sont présentés en détail dans ce mémoire, avec des données provenant d'autres régions d'Afrique.

Pour évaluer l'exposition aux vecteurs du paludisme, des moustiques gorgés ont été collectés à l'intérieur des maisons d'un village au Burkina Faso. Une analyse PCR ciblant neuf microsatellites humains et un marqueur spécifique du sexe a été utilisé pour identifier les sources humaines de repas sanguin de moustiques. Bien que le nombre de piqûres de moustiques varie considérablement d'une personne à l'autre, les adultes en moyenne reçoivent plus de piqûres de moustiques que les enfants. Cela suggère que, malgré le fait qu’ils soient moins infectieux pour les moustiques, les adultes contribuent largement à la transmission du paludisme dans les zones d'endémie.

Un essai clinique pour tester l'effet de la primaquine sur l'infectivité du paludisme a aussi été réalisé au Burkina Faso. L’infectivité avant et après le traitement avec la primaquine a été quantifiée par des infections expérimentales de moustiques afin d’évaluer la réduction de la transmission pour les moustiques. Les individus recevant de la primaquine ont éliminé les gamétocytes plus rapidement que ceux recevant de l’artéméther-luméfantrine seul. Les infections expérimentales de moustiques suggèrent cependant que le potentiel de transmission est considérablement diminué après l'administration de l’artéméther-luméfantrine.

Dans mon mémoire, je discute de ces résultats et de la manière dont ils peuvent être utilisé pour les programmes de contrôle.