Académie royale de Médecine de Belgique

|

10 oct. 2018. Axel Cleeremans et Émilie Caspar: Une approche neuroscientifique de l'obéissance et du sens de l'agentivité

Les études récentes en neurosciences cognitives sur le sens de l’agentivité, le sentiment d’être l’auteur de ses propres actions et des conséquences qui en découlent, posent des questions sociétales importantes, notamment concernant le sens de responsabilité.
Les expériences du psychologue Stanley Milgram (1963, 1974) ont complètement chamboulé notre vision du comportement humain lorsqu’un ordre est donné par une autorité.
Milgram a en effet montré, au cours de plusieurs expériences, que de nombreux individus pouvaient infliger un choc électrique extrêmement douloureux, voire létal, à des inconnus qu’ils avaient rencontrés quelques minutes auparavant, malgré le fait qu’ils pouvaient entendre leurs cris et supplications provenant d’une autre pièce.
Pourquoi les êtres humains, dotés d’une conscience morale, sont-ils capables d’en arriver à de telles extrémités simplement car une certaine forme d’autorité leur a dit de le faire ?
Au cours de cette leçon, nous aborderons tout d’abord le sens de l’agentivité dans un cadre théorique tout en expliquant la manière dont il peut être mesuré. Nous présenterons ensuite les études récentes qui ont été réalisées dans le domaine des neurosciences cognitives et qui indiquent que recevoir un ordre influence le sens de l’agentivité et la manière dont le cerveau traite l’information.

à 18 h. au Palais des Académies, 1 rue Ducale

Inscriptions: ici