Académie royale de Médecine de Belgique

|

Emilie Catry. Concours ordinaire de la 4ème Section 2017 - Présentateur + Résumé


LAURÉATE DES CONCOURS ORDINAIRES

PRIX DU CONCOURS ORDINAIRE DE LA QUATRIÈME SECTION 2017

 PRÉSENTATION DE Mme LE Dr E. CATRY,

LAURÉATE DU CONCOURS ORDINAIRE DE LA QUATRIÈME SECTION 2017

 par

L. Hue, membre titulaire

Le jury chargé d’évaluer les candidats était composé des Professeurs J. Crommen, A. Scheen et L. Hue, président. Il a reçu la candidature de Madame Emilie Catry.

Après avoir obtenu un diplôme de pharmacien à l’UCL en 2011, Madame E. Catry a entamé un travail de thèse de doctorat en Science Pharmaceutiques et Biomédicales sous la direction du Pr. Nathalie Delzenne dans le Groupe de Recherche en Métabolisme et Nutrition de l’UCL (Louvain Drug Research Institute).

En réponse à la question posée, Madame E. Catry a présenté son manuscrit de thèse de doctorat intitulé « Role of the gut microbiota in the control of cardio-metabolic risk » , qu’elle a défendu en mai 2017.

Ce document contient trois articles scientifiques publiés en premier auteur. Elle y décrit  les conséquences de changements du microbiome intestinal induits par des moyens pharmacologiques et diététiques sur le métabolisme et la fonction endothéliale. Le troisième article publié dans ‘GUT’, un des meilleurs journaux du domaine, est particulièrement intéressant.  Il rapporte, dans un modèle murin original décrit dans le 2ème article,  les effets protecteurs d’un régime enrichi en fructanes sur la dysfonction endothéliale. Celle-ci est reprise comme marqueur précoce de dommages cardio-vasculaires, notamment dans les études chez l’homme. Les effets bénéfiques résultent de modifications de la flore intestinale caractérisées par une augmentation des bactéries productrices de NO, et par une augmentation des acides biliaires primaires et de GLP-1 qui tous deux favorisent la production de NO et corrigent ainsi la fonction endothéliale déficiente. Le travail soumis par la candidate contient également une description brève d’un protocole d’essais cliniques applicables à des patients souffrant de syndrome métabolique avec un risque élevé de développer une dysfonction endothéliale.  Le document présenté par Madame E. Catry offre ainsi une réponse appropriée et particulièrement originale à la question posée par la 4ème Section.

La qualité du travail ne laisse aucun doute. Les travaux ont été réalisés dans un des meilleurs laboratoires d’étude du microbiome intestinal et sous la supervision de spécialistes mondialement reconnus.

C’est donc à l’unanimité et sans réserve que le jury recommande l’attribution du Prix de la 4ème Section à Madame E. Catry.

_____________

ROLE OF THE GUT MICROBIOTA IN THE CONTROL OF CARDIO-METABOLIC RISK

 par

Mme  le Dr Emilie CATRY (UCL)  

Les maladies cardiovasculaires (MCV), dont les dyslipidémies et un régime alimentaire inadéquat sont parmi les principaux facteurs de risque, restent la cause numéro une de décès dans le monde. Le diabète de type 2 et la stéatose hépatique non-alcoolique (NAFLD), deux composants du syndrome métabolique, provoquent des altérations vasculaires au niveau de la microcirculation, initiant le développement d’une dysfonction endothéliale, un marqueur clé et précoce des MCV. De plus en plus de preuves indiquent que les microorganismes vivant dans notre intestin peuvent réguler la physiologie et le métabolisme de l’hôte, notamment en produisant des métabolites bioactifs tels que les acides biliaires (AB). Cette thèse apporte la preuve de l’implication du microbiote intestinal dans le contrôle nutritionnel et pharmacologique du risque cardio-métabolique. Nos premières données montrent que la simvastatine et l’ézetimibe, deux médicaments hypolipidémiants, sont capables de moduler la composition du microbiote en modifiant l’abondance de bactéries du genre Lactobacillus. Ces changements sont associés aux modifications de l’expression de gènes hépatiques et intestinaux codant pour l’homéostasie du cholestérol. Deuxièmement, nous avons développé dans le cadre de cette thèse un modèle de dysfonction endothéliale présente au niveau des artères mésentériques associé à un phénotype « NAFLD ». De par de précédentes études, nous savons que la déficience en acides gras polyinsaturés (AGPI) de type n-3, caractéristique nutritionnelle de notre alimentation occidentale, induit un phénotype hépatique « NAFLD » chez des souris sauvages. Nous montrons que nourrir des souris Apolipoprotein E knock-out (Apoe-/-) avec cette même diète déficience en AGPI n-3 accélère le développement de dysfonction endothéliale, diminue le taux de NO lié à l’hémoglobine (Hb-NO) et induit une stéatose hépatique, indépendamment du poids corporel, des lipides ingérés et d’un processus inflammatoire. Finalement, nous indiquons que la supplémentation en fructanes de type inuline (ITF) pendant deux semaines est capable d’améliorer la fonction endothéliale au niveau des artères mésentériques et carotidiennes des souris Apoe-/- déficientes en AGPI n-3, via l’activation de la voie du monoxyde d’azote (NO) et la restauration du taux de Hb-NO. La supplémentation en ITF provoque de profonds changements dans la composition microbienne, en faveur de bactéries produisant du NO, les enterobactéries et les bifidobactéries, et en défaveur de bactéries issues des familles Lachnospiraceae et Ruminococcaceae qui sont impliquées dans la synthèse des AB secondaires. Ces changements dans la composition du microbiote intestinale sont associés à des changements de métabolites produits tels qu’une augmentation de la concentration en AB primaires et une production plus important de glucagon-like peptide 1, les deux pouvant augmenter la phosphorylation du eNOS et ainsi activer la voie du NO. Cette thèse se place comme étant le point de départ pour de nouvelles études cliniques visant à étudier le rôle du microbiote dans le contrôle du risque cardio-métabolique.