Académie royale de Médecine de Belgique

|

Résumé Kiril Bratanov, correspondant étranger

(Séance du samedi 22 mai 1982)   

CERTAINS PROBLÈMES ACTUELS DE L’IMMUNOLOGIE DE LA REPRODUCTION     

par Kiril BRATANOV ((Société internationale d’Immunologie de la Reproduction – Institut Pasteur, Paris), correspondant étranger.    

En matière d’introduction, l’auteur justifie son propos d’exposer les problèmes de nature immunologique les plus actuels, en relation avec la fonction de reproduction ainsi que leurs perspectives de développement.

Après un court rapport historique de la discipline et la description des techniques modernes mises en œuvre pour assurer son progrès, M. Bratanov entreprend l’étude de la structure des auto-, allo- et hétéroantigènes des appareils génitaux mâles et femelles et les mécanismes qu’ils sont susceptibles de déclencher. Vient ensuite celle de l’ensemble des systèmes qui participent à la réponse immunologique. Il montre que si la séquence des acides aminés dans les anticorps est responsable des propriétés des immunoglobulines, leur spécificité est due à la position de ces acides au lieu de liaison avec l’antigène.    

Dans le domaine de la perméabilité des barrières hématogénitales et du passage uni- ou bidirectionnel des principes immunogènes, il établit qu’il n’y a pas de corrélation étroite entre le taux des anticorps circulants et celui des anticorps présents dans les sécrétions du tractus génital femelle. Il a même reconnu que des anticorps, aussi bien chez le mâle que chez la femelle, peuvent être sécrétés localement, par les organes de ce tractus.

L’auteur s’étend sur les processus d’essence immunologique qui risquent de se déclencher lors de la fécondation, c’est-à-dire lors du contact et de la fusion des gamètes mâles et femelles, produits des deux organismes génétiquement et antigéniquement différents. Il en résulte que le zygote en formation et plus tard l’embryon, deviennent des allo-transplants dans l’organisme maternel. Cela étant, il élabore un plan de lutte contre la stérilité d’origine immunologique. Après avoir insisté sur l’impérieuse nécessité d’un diagnostic étiologique précis de ces affections, il fait allusion aux méthodes qui pourraient surmonter l’intolérance immunologique et rétablir la fécondité.   

Inversement, l’auteur parle de la stérilité immune artificielle, temporaire ou permanente, qui pourrait être créée par une contraception vaccinale.

Son étude sur la tolérance immunitaire lui permet de souligner l’importance du trophoblaste, appelé par certains « filtres immunologiques sélectifs », indispensable à la bonne marche de la grossesse.

En matière de transplantation ovulaire, d’intérêt pratique considérable en exploitation animale, il souligne l’importance des facteurs immunitaires puisqu’en l’occurrence, les opérations s’assimilent à l’allo-transplantation des zygotes.

M. Bratanov consacre une attention spéciale à l’étude de l’immunologie de la lactation et du rôle des auto-, allo- ou hétéroantigènes du lait dans les cas de mammites stériles allergiques. Il fait particulièrement état des traumatismes subis par le pis à l’occasion de l’allaitement et de la traite (surtout mécanique). Les lactoglobulines peuvent passer dans le sang et provoquer des lésions inflammatoires immunologiques.

L’auteur, exemples à l’appui, résume sa pensée et souligne l’intérêt de la régulation des mécanismes immunitaires et de l’application de l’immuno-suppression et de l’immuno-stimulation dont la mise en pratique devrait ouvrir des horizons nouveaux tant en médecine qu’en exploitation animales.