Académie royale de Médecine de Belgique

|

Décès des Prs Frédéric Bremer, membre titulaire, et Guillaume Valette, membre honoraire étranger

(Séance du 24 avril 1982)   

Annonce faite par le Président Albert LOUSSE.

En ouvrant la séance, j’ai le devoir de vous annoncer le décès de notre Confrère Frédéric Bremer, survenu le 7 avril dernier.  Le défunt avait atteint l’âge de quatre-vingt-dix ans. 

Diplômé Docteur en Médecine de l’Université libre de Bruxelles en 1919, il y devint Docteur spécial en Physiologie en 1922 et Agrégé en 1924. En 1932, Monsieur Bremer est nommé Professeur, titulaire de la chaire de Pathologie générale. 

Ce que fut exactement la carrière académique du Professeur Frédéric Bremer sera dit plus tard, en d’autres circonstances, avec toute l’attention et le temps qu’elle mérite.

Aujourd’hui, tout à la peine d’avoir perdu un Collègue particulièrement prestigieux, je me trouve dans l’obligation d’abréger considérablement un curriculum exceptionnellement riche.  Le Professeur Bremer est l’auteur d’innombrables travaux sur des problèmes de Physiologie expérimentale, en particulier de Neurophysiologie, publiés dans les revues les plus spécialisées, du plus haut niveau. Deux de ses ouvrages sont particulièrement importants : « L’activité électrique de l’écorce cérébrale », paru en 1938, et « Some problems in Neurophysiology », édité à Londres en 1953.

M. Bremer fut lauréat de nombreux prix dont je retiens en particulier le Prix Glüge, de l’Académie des Sciences, les Prix Montyon et Lallemand, de l’Académie des Sciences, les Prix Montyon et Lallemand, de l’Académie des Sciences de l’Institut de France, le Prix décennal Docteur de Give de Muache, de notre Académie, le Prix quinquennal des Sciences médical du Gouvernement.

Docteur « honoris causa » des Universités d’Aix-Marseille, de Strasbourg et de Montpellier, il était membre ou président d’une série impressionnante de sociétés savantes, belges et étrangères.

Notre Compagnie l’avait accueilli en tant que Correspondant le 16 décembre 1933 ; il fut titularisé le 20 décembre 1952.

Dans les Ordres nationaux, il avait acquis la dignité de Grand Officier de l’Ordre de Léopold, et était en outre porteur de la Médaille de l’Yser, de la Croix de guerre avec Palmes, et de la Croix du Feu.

 

***

 

Nous avons également appris avec regret le décès de notre Collègue le Professeur Guillaume Valette, survenu à Paris le 23 avril dernier.  Nous l’avions nommé Correspondant étranger en 1965 et promu Membre honoraire étranger en 1976.

Le regretté défunt était Docteur en Pharmacie de l’Université de Paris et Docteur en Sciences naturelles de l’Université de Caen.

M. Valette était Professeur de Pharmacodynamie à la Faculté de Pharmacie de l’Université de Paris depuis 1953. En 1960 il en était devenu le Doyen.

Il est l’auteur de nombreuses publications et notamment d’un traité de Pharmacodynamie, édité pour la première fois en 1959 et réédité depuis, à plusieurs reprises.

Il a rempli les plus hautes fonctions à la Commission permanente de la Pharmacopée, et plus récemment à l’Académie nationale de Médecine, qu’il présida en 1976.

Le Professeur Valette était Commandeur de la Légion d’Honneur, Commandeur de l’Ordre des Palmes académiques et Officier dans l’Ordre national du Mérite.

Il avait noué de nombreuses amitiés avec les milieux scientifiques belges. Sa disparition y est douloureusement ressentie.

Je vous invite à nous recueillir quelques instants à la mémoire de nos deux confrères disparus.