Académie royale de Médecine de Belgique

|

Vidéo et résumé de Yves Beguin, membre associé

(Ont pris part à la discussion : Mme le Pr N. Delzenne, les Prs E. Van Schaftingen et B. Van den Eynde).

RÔLE DE L’HEPCIDINE DANS LE MÉTABOLISME DU FER ET L’ÉRYTHROPOÏÈSE

par Yves BEGUIN (Service d’Hématologie Clinique – CHU de Liège), membre associé.                

Notre connaissance du métabolisme du fer a été révolutionnée par l'identification en 2001 de l'hepcidine, hormone responsable de l'homéostasie du fer. L'hepcidine se lie à la ferroportine, la protéine de membrane permettant l’exportation du fer par une cellule, induisant sa dégradation et empêchant la libération du fer dans le flux sanguin par les cellules duodénales, les macrophages et les hépatocytes: l'absorption du fer et la mobilisation du fer de réserve sont donc limitées. Les principaux facteurs régulant la production de l'hepcidine par les hépatocytes sont l'activité érythropoïétique (feedback négatif), la quantité de fer de réserve et l'inflammation (régulation positive).

Les voies de signalisation médiant les effets de ces différents phénomènes physiopathologiques sur la synthèse de l’hepcidine sont complexes et seront présentés en détail. De plus, l’implication de l’hepcidine en pathologie humaine et les méthodes thérapeutiques interférant avec son action seront discutées.