Académie royale de Médecine de Belgique

|

Résumé Julien Mendlewicz

(Séance du 26 novembre 1983)  

ALTÉRATIONS NEURO-ENDOCRINIENNES ET PHYSIOPATHOLOGIE DU SOMMEIL : APPLICATIONS AU DIAGNOSTIC DIFFÉRENTIEL DES SYNDROMES DÉPRESSIFS    

par Julien MENDLEWICZ et M. KERKHOFS (Service de Psychiatrie – ULB), invités. 

Parmi les anomalies neuro-endocriniennes décrites dans les dépressions à caractère endogène, les altérations de l’axe hypothalamo-hypophyso-surrénalien font actuellement l’objet de nombreux travaux dans différents laboratoires.  Nous rapportons ici notre expérience de l’utilisation du test de freination du cortisol par la dexaméthasone dans le diagnostic de laboratoire de différents syndromes dépressifs.  Les performances du test (sensibilité, spécificité et valeur prédictive) sont également évaluées en fonction de critères neuropharmacologiques et physiopathologiques.  Des analyses polygraphiques du sommeil réalisées dans notre laboratoire confirment l’existence d’anomalies spécifiques de certains paramètres du sommeil (en particulier du sommeil paradoxal ou sommeil Rem) dans les dépressions à caractère endogène.  Nos études démontrent également l’existence d’une corrélation chez les patients déprimés endogènes entre l’absence de freination du cortisol après dexaméthasone et le raccourcissement de la latence d’apparition du premier stade de sommeil paradoxal.

SUMMARY

Among the neuroendocrine anomalies described in depression, adreno-pituitary axis dysfunctions are the subject of many recent studies. We are reporting our experience in using the dexamethasone suppression test in the diagnosis of depressive syndromes.  The diagnostic performances of the test (sensitivity, specificity and predictive value) are evaluated. Sleep polygraphic recordings in our laboratory confirm the existence of Rem sleep disturbances in endogenous depression. Our data also show a relationship between non suppression of cortisol secretion after dexamethasome administration and shortening of Rem latency in some depressed patients.