Académie royale de Médecine de Belgique

|

Prix de l'Académie

 

Dès 1841, chaque année, l'Académie proposait au moins un sujet de prix. Le sujet était choisi, tour à tour, entre les questions qui se rapportaient aux branches de connaissances dont chacune des sections s'occupait.

Les membres honoraires, titulaires et adjoints ne pouvaient pas prendre part aux concours.

Les mémoires, présentés de façon anonyme, devaient porter une épigraphe et être accompagnés d'un billet cacheté, répétant cette épigraphe en suscription et contenant le nom de l'auteur et l'indication du lieu de sa résidence.

Lorsqu'un mémoire était couronné, on ouvrait le billet, découvrant ainsi son auteur, et on brûlait ceux des concurrents malchanceux.

Les mémoires étaient rédigés en latin ou en français. Mais en 1856, outre ces deux langues, le flamand fut permis pour leur rédaction et, en 1858, on révisa le règlement pour ajouter que des mentions honorables et des médailles d'encouragement pouvaient être accordées à des mémoires de concours qui, sans être jugés dignes du prix, méritaient cependant une distinction spéciale. Le 27 décembre 1862, l'Académie ajouta que les médailles d'encouragement seraient invariablement d'une valeur égale au quart de la totalité du prix; quant aux mentions honorables, elles consisteraient en une médaille d'une valeur égale au huitième du montant du prix.

En séance du 26 janvier 1878, on précisa qu'on exclurait ceux dont les auteurs se seraient fait connaître directement ou indirectement, de même que ceux qui auraient été publiés, même partiellement, ou présentés à un autre corps savant. Mais en 1907, l'anonymat devint facultatif et les travaux publiés partiellement furent acceptés.

Les mémoires couronnés étaient publiés dans le recueil des mémoires de l'Académie.

Dans le dernier quart du XIXe siècle, ce prix fut progressivement remplacé par des concours ordinaires organisés en réponse à des questions posées par les sections.

 

Palmarès