Académie royale de Médecine de Belgique

|

Résumé Sir John Butterfield

(Séance du 29 juin 1985)

LES ORIGINES ET L’ŒUVRE DU « HEALTH PROMOTION TRUST », UNE NOUVELLE APPROCHE DE LA SANTÉ PUBLIQUE

par Sir John BUTTERFIELD, O.B.E. (Cambridge), invité.

Le “Health Promotion Research Trust” est une foundation sans but lucrative qui disposera de onze millions de livres sterlings (soit environ 770 millions de francs belges) pour financer un programme de recherches, ayant pour but de promouvoir une amélioration de la santé publique.  Ce programme vérifiera principalement les moyens à mettre en œuvre afin d’inciter la population à adopter une attitude responsable en matière d’hygiène et de style de vie.

La fondation a été créée à l’initiative de l’ « industrie du tabac » du Royaume-Uni, suivant une suggestion émise par les Ministres d’Etat lors de la renégociation, en 1982, de l’accord par lequel l’industrie du tabac acceptait de réduire progressivement ses budgets publicitaires.  Les recherches ne devraient pas analyser les effets ponctuels du tabac.  L’œuvre promotionnelle de la fondation aurait à vérifier les moyens de communications concernant les informations liées au tabagisme.

Des associations et des particuliers qui luttent contre le tabagisme, ainsi que l’assemblée annuelle des représentants de la « British Medical Association », ont vivement contesté le principe d’utiliser des fonds en provenance de l’industrie du tabac pour la recherche sanitaire et ont refusé tout contact avec la fondation.

Celle-ci a la ferme conviction que les fonds offerts pour la recherche dans le domaine sous-financé de la promotion sanitaire devraient être utilisés en vue de compléter les fonds disponibles pour l’étude du tabagisme au lieu de les laisser entre les mains de l’industrie.  Cette opinion a été confirmée par le nombre de candidatures reçues par la fondation – environ 300 déjà – et le nombre des candidatures – 42 jusqu’à présent – qu’elle a été en mesure d’accepter.

La sélection a été faite en fonction de critères spécifiques : la qualité scientifique et la garantie d’une contribution réelle à l’amélioration de la santé publique.  Le programme consiste essentiellement à mettre sur pied la première étude majeure, à l’échelle nationale, en matière de connaissances, d’attitudes, de styles de vie et de situations relatives à l’hygiène au Royaume-Uni.  Cette étude fournira des données indispensables pour comparer, sélectionner et réaliser des programmes détaillés ayant un but spécifique ou se rapportant à des conditions bien définies. 

(Summary non fourni)