Académie royale de Médecine de Belgique

|

Résumé Armand André, membre titulaire

(Séance du 23 février 1985)

Progrès réalisés en matière de recherches de paternité

par Armand ANDRÉ  (Laboratoire des groupes sanguins et de transfusion - Institut de Médecine légale de l'Université de Liège), membre titulaire, B. HOSTE et L. KAMENEN, collaborateurs.

En matière juridique, on tente de plus en plus de faire coïncider la réalité biologique avec la réalité juridique.

Actuellement, les recherches en filiation, grâce à la connaissance que l'on a de multiples systèmes de groupes sanguins érythrocytaires, leucocytaires et plasmatiques, permettent de tendre vers ce but.

Autrefois, seule l'information d'une exclusion apportait un renseignement positif.

Actuellement, la non-exclusion peut également apporter des éléments instructifs. Grâce à la connaissance que l'on a des fréquences des groupes sanguins dans la population, on peut calculer une probabilité de paternité de l'homme en cause que l'on comparera au calcul de la proportion d'hommes exclus.  La concordance ou la discordance des résultats obtenus apporte une information pouvant aller jusqu'à une probalité de paternité approchant les 100%.  Ces valeurs sont données en fonction du nombre de groupes sanguins déterminés.

Le biologiste qui n'examinera pas suffisamment de groupes sanguins que pour atteindre une telle performance, suivant les cas, ne devra jamais se voir confier une recherche en filiation.

SUMMARY

In the judicial field, there is an increasing tendency to make biological reality coïncide with the legal reality.

At present, thanks th the multiple systems of erythrocyte, leukocyte and plasma blood groups, disputed paternity researches ensable us to reach such an aim. Formerly, only the information of an exclusion yielded a positive result.

Nowadays, non-exclusion can also give instructive elements.

With the knowledge of the frequencies of blood groups in the population, one can determine the paternity probability of the man involved, which can be compared to the proportion of excluded men. Concordance and discrepancy of the results obtained yield information that can reach a paternity probability close to 100%.  The values are given relation to the number of the blood groups determined.

The biologist who does not determine sufficient blood groups to reach such a performance, according th the case, should never be entrusted with a disputed paternity case.