Académie royale de Médecine de Belgique

|

Résumé Mme Stefania Jablonska, membre honoraire étranger

(Séance du 20 décembre 1986)  

ASPECTS NOUVEAUX DES MALADIES DUES AUX VIRUS DES PAPILLOMES  

par Mme Stefania JABLONSKA (Service de Dermatologie, Académie de Médecine de Varsovie, en collaboration avec l’Unité papillomavirus de l’Institut Pasteur, Paris), membre honoraire étranger.

On a caractérisé plus de 40 types de papillomes à virus humains spécifiques de la peau et des muqueuses qui évoquent les lésions distinctes et une réaction immunitaire différente chez l’hôte.  On a reconnu les virus à potentiel oncogène et trouvé leurs génomes dans les cancers se développant chez les porteurs d’épidermodysplasie verruciforme (EV) et les malades immunodéprimés.  Les virus spécifiques d’EV ont été aussi détectés dans les états précancéreux et cancers chez les personnes immunocompétentes, mais le taux de détection des PVH dans les lésions cutanées est bas, tandis que les lésions des muqueuses anogénitales sont, dans la majorité des cas, associées avec des VPH spécifiques.    

SUMMARY

At present, over 40 different types of human papillomavirus (HPVs) are recognized. Distinct HPVs are specifically associated with various cutaneous warts and mucosal lesions, differing in morphology, course and immune response of the host.  Some HPVs were shown to be potentially oncogenic, and their genomes were found in cancers originating from viral lesions of epidermodysplasia verruciformis and in immunosuppressed allograft patients.  Recently EV-specific HPVs were also detected in precancerous lesions and cancers of immunocompetent persons.  The detection rate of HPV DNA was here however low, in contrast to the auto-genital malignancies associated, in vast majority of the cases, with specific HPVs.