Académie royale de Médecine de Belgique

|

Résumé Pierre Amalric, correspondant étranger

(Séance du 17 décembre 1988)  

LE SILENCE CHOROÏDIEN      

par Pierre AMALRIC, correspondant étranger. 

(En hommage à mon ami Guy VERRIEST)

A l’occasion de cette première présentation à l’Académie royale de Médecine de Belgique, l’auteur voudrait évoquer les liens nombreux et amicaux qui l’unissent à la Médecine belge et, tout particulièrement, le souvenir du professeur François et du professeur Verriest, récemment disparus.

Dans une introduction historique, il souhaite ensuite rappeler l’étroite collaboration des ophtalmologistes des deux pays, depuis Vésale jusqu’à nos jours.

Le problème scientifique, qui fait l’objet de cette communication, traite tout particulièrement de la visualisation par les techniques modernes d’une membrane oculaire importante mais invisible le plus souvent : la choroïde.  Rendue apparente par l’angiographie, on peut aujourd’hui en préciser l’anatomie, la physiologie et la pathologie.  Son silence sur les clichés à une signification toute particulière.  Ce sera le thème de l’exposé.   

SUMMARY

On the occasion of his first presentation at the Royal Academy of Medicine of Belgium, the author would like te recall his numerous bonds of friendship with Belgian Medicine and particularly evoke the memory of Professor François and Professor Verriest who died recently.

In a brief historical introduction, he will outline the narrow collaboration of ophtalmologists of both countries, from the time of Vesale till nowadays.

The scientific subject of this communication deals with an important ocular membrane which is invisible most of times : the choroid.  Angiography has enabled its visualization and, to-day, its anatomy, physiology and pathology can be more precisely defined.  On angiograms, the “choroidal silence” has a particular significance, which will be the theme developed in this presentation.