Académie royale de Médecine de Belgique

|

Résumé Georges Lejeune, correspondant

(Séance du 28 octobre 1989)  

NOUVELLES ORIENTATIONS EN RÉGÉNÉRATION NERVEUSE PÉRIPHÉRIQUE EXPÉRIMENTALE           

par Georges LEJEUNE, correspondant, M. FOIDART, A.M. SEVERYNS, P. DELREE, A. LEJEUNE, D. CLERMONT et G. ROCOUX.    

Les pertes importantes de substance nerveuse posent au microchirurgien des problèmes auxquels il est important de trouver une solution car les autogreffes nerveuses sont en quantité insuffisante dans le cas de lésions du plexus brachial, par exemple.  Les allogreffes nerveuses proposées par certains ne paraissent pas d’application à l’heure actuelle, en raison des effets secondaires des agents immunosuppresseurs.

C’est la raison pour laquelle les auteurs se sont tournés vers une autre voie, à savoir la stimulation de la régénération nerveuse.

Chez le rat Wistar de lignée pure, une isogreffe veineuse de veine cave inférieure est utilisée pour ponter les défects nerveux de longueur variée du nerf sciatique.  Le manchon veineux permet la croissance du bout proximal vers le bout distal avec une récupération fonctionnelle faible.  Si l’on adjoint une infection unique de cellules de Schwann néonatales isologues, on constate que celles-ci sont un facteur stimulant, permettant une restauration fonctionnelle satisfaisante.

Les résultats sont estimés par des études électrophysiologiques et morphométriques.  Ils encouragent les auteurs à poursuivre leur recherche.

SUMMARY

Large posttraumatic defects in the peripheral nervous system need to discover methods to solve the demand of nerve grafts.  There is no definitive answer now.  The authors present a model for nervous regeneration studies.  Experiments are performed in the Wistar rat.  A venous isograft is used to bridge defects of various size in a divided rat sciatic nerve.  The venous tube is a guide for axonal regeneration.  In one serie, the tube is filled with physiological saline and, in a second one, neonatal Schwann cells are infected in the venous isograft.

Results recorded are a combination of quantitative methods : neurophysiology and morphometry.  The injection of neonatal Schwann cells is able to stimulate nerve regeneration but not completely.