Académie royale de Médecine de Belgique

|

Résumé Serge Degré

(Séance du 27 mars 1993)

L’ADAPTATION DU CŒUR DÉNERVÉ A L’EFFORT PHYSIQUE   

par Serge DEGRE (Service de Cardiologie – Hôpital Erasme – ULB), invité.

L’adaptation à l’effort du cœur dénervé se fait séquentiellement : le volume systolique d’éjection s’adapte selon le mécanisme de Frank-Starling et plus tard, la fréquence cardiaque s’adapte sous l’influence des cathécholamines circulantes.  Chez le sujet dont le cœur est normalement innervé, les deux mécanismes agissent simultanément.  Chez le transplanté, le décalage des deux mécanismes entraîne un retard d’adaptation du débit cardiaque qui est responsable de l’acidose métabolique et de l’hyperventilation.  De plus, l’adaptation du volume systolique d’éjection est entravée par l’augmentation de la postcharge gauche (hypertension artérielle) et droite (hypertension artérielle pulmonaire) ainsi que par une détérioration des fonctions systolique et diastolique des ventricules gauche et droit, liées au rejet chronique.