Académie royale de Médecine de Belgique

|

Résumé Jacques E. Dumont, correspondant

(Séance du 24 avril 1993)

LA CASCADE MITOGÉNIQUE DE L’AMP CYCLIQUE  

par Jacques E. DUMONT (Institut de recherche interdisciplinaire en Biologie humaine et nucléaire (IRIBHN) – ULB).

Au cours des années 1970 à 1980, des travaux réalisés aux USA montrent que, dans le fibroblaste, la stimulation de la cascade de l’AMP cyclique entraîne une inhibition de la prolifération cellulaire et favorise la différenciation.  Ces données ont été étendues à d’autres cellules mésodermiques et ont conduit à la formulation du « dogme » de l’AMP cyclique, signal négatif de prolifération et du cancer.  Utilisant le tissu thyroïdien de chien comme modèle expérimental, nous avons montré que, dans ce tissu épithélial différencié, la cascade CAMP est mitogénique et différenciante.  Utilisant le travail considérable de clonage et d’identification de récepteurs réalisé au laboratoire, ces travaux in vitro ont été validés in vivo sur des souris transgéniques.  Ils ont été étendus à d’autres types cellulaires.  De plus, récemment, des mutations conférant une activité constitutive à des protéines de la cascade du CAMP ont été démontrées dans des adénomes hyperfonctionnels et dans la maladie de Mc Cune Albright notamment dans notre laboratoire.  Notre groupe a entrepris de distinguer les étapes de la cascade mitogénique du CAMP de celles des voies plus connues des facteurs de croissance et des promoteurs de tumeurs.