Académie royale de Médecine de Belgique

|

Résumé Corneliu E. Giurgea

(Séance du 27 février 1993)

LE VIEILLISSEMENT CÉRÉBRAL « NORMAL » ET  « RÉUSSI ».  UN DÉFI DU XXIème SIÈCLE : ASPECTS FONDAMENTAUX ET CLINIQUES  

par Corneliu E. GIURGEA (UCL - Conseiller scientifique UCB), invité.

Le concept du vieillissement cérébral « réussi », proposé par Rowe et Khan (1987) souligne le fait que, dans le cadre du vieillissement cérébral « physiologique » (en opposition avec celui « pathologique », c’est-à-dire les démences) on peut être non seulement « normal » mais aussi au-dessus de la moyenne, quant aux activités cognitives et au tonus affectif.  Schaie et Willis (1986) avaient montré qu’un entraînement cognitif structuré peut ramener les performances mentales des sujets âgés déclinants au niveau de leurs propres scores de 14 ans avant l’étude citée.

D’autres auteurs ont encore souligné l’importance, pour un vieillissement « réussi », de la possibilité d’exercer un certain contrôle sur son propre environnement ainsi que de l’exercice physique modéré et approprié.  Il faut en plus bien déterminer dans la symptomatologie d’un sujet âgé la part qui revient à la maladie de celle qui est réellement liée à l’âge.  Le rôle des médicaments psychotropes est également discuté.

Vu la « révolution grise » qui est en plein essor, l’effort vers un vieillissement cérébral « réussi » est un défi important au seuil du XXIème siècle.