Académie royale de Médecine de Belgique

|

Résumé Anne Peretz

(Séance du 30 janvier 1993)

L’OSTÉOCALCINE, MARQUEUR DU MÉTABOLISME OSSEUX

par Anne PERETZ (Services de Rhumatologie et de Médecine physique ; laboratoire de Médecine nucléaire, Hôpitaux Saint-Pierre et Brugmann – ULB).

L’os est un tissu vivant dont il est possible d’apprécier le métabolisme grâce au développement récent de paramètres biochimiques.  Parmi ceux-ci, l’ostéocalcine, une protéine non collagénique de la matrice osseuse, spécifiquement synthétisée par les ostéoblastes.  Les concentrations d’ostéocalcine mesurées dans le sérum permettent d’évaluer la fonction des ostéoblastes et le remodelage osseux de manière plus sensible et plus spécifique que par la détermination des phosphatases alcalines.  Moyennant certaines précautions dans le traitement des échantillons, nous avons montré l’intérêt de ce marqueur en clinique humaine, dans des pathologies caractérisées par une accélération du métabolisme osseux comme l’hyperparathyroïdie primaire et secondaire ou l’ostéoporose postménopausique.  Inversement, l’administration ou la production endogène accrue de corticoïdes entraîne rapidement et de manière réversible une diminution des concentrations d’ostéocalcine.