Académie royale de Médecine de Belgique

|

Résumé de Paul De Vuyst

(Ont pris part à la discussion : MM. S. Lauwerys, Y. Carlier, M. Goldman, Y. Pirson, J.-B. Otte et Mme I. Salmon)

   (Séance du samedi 29 mars 2014)

POUR TOUS CES TOITS CONSTRUITS, COMBIEN DE MOI DÉTRUITS ?

par Paul DE VUYST (Hôpital Erasme – ULB), invité.                

Cette phrase est empruntée à l’ABEVA, l’Association Belge des Victimes de l’Amiante. Elle fait allusion d’une part à une des sources majeures de l’empoussiérage par l’amiante, en l’occurrence les toitures en amiante ciment, mieux connues sous le nom commercial Eternit et d’autre part, au grand nombre de personnes décédées des maladies de l’amiante, en particulier de mésothéliome malin.

Outre le mésothéliome, l’exposition aux fibres d’amiante peut être responsable d’asbestose, de plusieurs pathologies pleurales bénignes et de cancer bronchique. L’exposé retrace trente-cinq d’années d’expérience dans l’étude, le diagnostic et l’indemnisation de ces maladies et est illustré de cas réels. Notre recherche a développé et validé des méthodes de quantification des fibres d’amiante dans les échantillons pulmonaires. Il s’agit de biométrologie par analyse minéralogique (microscopie optique et électronique) des tissus pulmonaires et du lavage broncho alvéolaire. Ces techniques permettent de confirmer ou de détecter l’origine professionnelle et/ou environnementale de l’exposition et ont des applications en expertise et en justice.

Au fil des rencontres avec de nombreux patients atteints de ces maladies, souvent incurables, la compréhension du problème a évolué de l’observation objective à la perception de drames humains et sociaux qui auraient pu, pour une large part, être évités.