Académie royale de Médecine de Belgique

|

Pierre MARION

Né à La Batie Montgascon (France) le 19 mars 1914.

Elu Correspondant étranger le 19 mai 1979 (troisième section).

Membre honoraire étranger le 28 mai 1988.

Professeur à l'université de Lyon.

Spécialité : chirurgie vasculaire et cardiaque.

Décédé le 2 décembre 2000.

Il fut spécialiste de chirurgie cardiaque et chirurgien honoraire des Hôpitaux de Lyon. Figure marquante de la chirurgie, il a notamment été l'un des pères fondateurs de la chirurgie cardiaque lyonnaise, réalisant en son temps l'essentiel des grandes premières interventions, contribuant par sa pratique personnelle et son enseignement à les rendre reproductibles, fiables, sûres et efficaces. C'est lui notamment qui, en mai 1969, avait tenté, pour la première fois en France, la greffe d'un coeur de chimpanzé sur un homme avant d'être, au début des années 70, parmi les pionniers français des greffes cardiaques à partir de greffon humain. C'est encore lui qui dirigea l'équipe chirurgicale lyonnaise qui, en 1980, tenta la première greffe de poumon pratiquée en France. Ce chirurgien a en outre beaucoup contribué aux recherches sur le coeur artificiel, qu'il voyait comme "la prothèse qui sait se faire oublier", totalement implantée, à commande électrique, silencieuse, fonctionnant sans limitation de temps, s'adaptant aux efforts que souhaite faire le malade. Auteur de divers prototypes, il a su,en dépit de faibles moyens, réunir autour de lui ingénieurs et physiologistes. En 1991, il avait publié dans ces colonnes un plaidoyer en faveur du dépassement des obstacles financiers dans la recherche sur le coeur artificiel. L'un de ses derniers travaux a été l'organisation d'un colloque international à Lyon auquel ont participé les spécialistes du monde entier. Cet homme chaleureux, d'esprit curieux, alerte, ne manquait aucune des séances de l'Académie nationale de médecine et de l'Académie de chirurgie consacrées à ce thème.