Académie royale de Médecine de Belgique

|

Résumé J.M. Goldman (Londres)

(Séance du 30 novembre 1996)

LA LEUCÉMIE MYÉLOÏDE CHRONIQUE.  APPROCHES THÉRAPEUTIQUES      

par J.M. GOLDMAN (Londres), correspondant étranger.

La leucémie myéloïde chronique (LMC) est une des maladies malignes les plus intéressantes.  Reconnue à l’origine comme maladie « sui generis » dans la première partie du diècle dernier, c’est seulement en 1960 qu’on a trouvé que les cellules leucémiques portaient un marqueur spécifique qui fut appelé le chromosome de Philadelpie (Ph).

Le « Ph chromosome », lui-même porte un « gène chimérique » nommé BCR-ABL dont la composante protéinique peut être la cause unique de cette maladie.

Récemment, on a découvert plusieurs exemples de gènes chimériques analogues dans d’autres maladies malignes.  On peut guérir une minorité des patients atteints de leucémie myéloïde chronique, en réalisant une transplantation de moelle osseuse, mais certains des maladies qui ont survécu dix ans ou plus, conservent toujours dans leur organisme des signes persistants de leucémie.

Pour l’avenir, on devra utiliser les données de la biologie moléculaire afin de mettre sur pied de nouvelles thérapeutiques.

__________________