Académie royale de Médecine de Belgique

|

Résumé Jean-Didier Vincent

(Séance du 26 octobre 1996)

DE LA PHYLOGENÈSE A LA PHYSIOLOGIE : A PROPOS DES RÉCEPTEURS DE LA DOPAMINE 

par J.-D. VINCENT, correspondant étranger.

La communication entre neurones nécessite des protéines spécialisées, les récepteurs qui fixent le neuromédiateur (par exemple, la dopamine) et transmettent le message à l’intérieur de la cellule.  Pour un neuromédiateur donné existent plusieurs types et sous-types de récepteurs qui constituent des familles multigéniques.  Ces familles de gènes se sont formées par duplications successives de gènes au cours de l’évolution.  Ainsi les récepteurs de la dopamine de la classe D1 comportent jusqu’à quatre sous-types chez les vertébrés.  Le clonage et l’étude des gènes D1 dans un échantillon d’espèces représentatives des grandes étapes évolutives des vertébrés a permis de localiser les phases de duplications de gènes à l’origine de la diversité fonctionnelle de ces récepteurs.

________________