Académie royale de Médecine de Belgique

|

Résumé René Mornex

(Séance du 27 avril 1996)

LA STRATÉGIE DU DIAGNOSTIC BIOLOGIQUE DU PHÉOCHROMOCYTOME    

par R. MORNEX (Lyon), correspondant étranger, et L. PEYRIN, coll.

Le phéochromocytome est une tumeur qui sécrète en excès des catécholamines. Elle entraîne des manifestations vasculaires mais peut rester totalement asymptomatique. C’est ainsi qu’un dépistage systématique doit être fait dans les NEM II.

Le diagnostic biologique est essentiel pour affirmer la tumeur et doit précéder la recherche de la localisation.  Il nécessite de sélectionner des méthodes sensibles et le plus spécifiques possibles.  La sensibilité du dosage de VMA, des catécholamines urinaires, des catécholamines plasmatiques est respectivement de 70 %, 75 %, 85 %.  Seuls les dosages des méthoxyamines urinaires et mieux plasmatiques, atteignent une sensibilité de 98 %.  Ils constituent donc l’outil idéal pour le dépistage du phéochromocytome.  Seules, l’insuffisance rénale et l’insuffisance cardiaque réduisent la spécificité de dosage des méthoxyamines plasmatiques.

________________