Académie royale de Médecine de Belgique

|

Résumé Augustin Ferrant

(Séance du 28 février 1998)

L’APPROCHE THÉRAPEUTIQUE DE LA LEUCÉMIE MYÉLOÏDE AIGUË    

par A. FERRANT (UCL), invité.    

Le traitement de la leucémie myéloïde aiguë a considérablement évolué durant les trois dernières décades. Le traitement d’induction comprend une anthracycline et la cytosine arabinoside, et s’avère être difficile à améliorer.  Il persiste des controverses quant à la meilleure thérapeutique de consolidation/intensification de la rémission complète.  La place respective de la chimiothérapie, de l’autogreffe et de l’allogreffe de cellules hématopoïétiques reste à définir.  Le facteur de pronostic le plus utile pour identifier les patients à haut risque de rechute est le karyotype.  En conséquence, la cytogénétique est utilisée pour adapter le traitement, une fois la rémission obtenue.  De nouveaux concepts thérapeutiques sont l’utilisation des facteurs de croissance hématopoïétiques, l’immunothérapie, la modulation de la multirésistance à la chimiothérapie antinéoplasique, et les traitements basés sur l’anomalie du génome cellulaire menant à la prolifération leucémique.      

__________________