Académie royale de Médecine de Belgique

|

Résumé de Jean-Noël Octave

(Séance du 26 novembre 2005)

MALADIE D’ALZHEIMER : ASPECTS CELLULAIRES ET MOLÉCULAIRES  

par J.N. OCTAVE (UCL), invité.

La maladie d’Alzheimer est une maladie neurodégénérative dont la fréquence augmente avec l’âge.  En Belgique, un peu moins de 100.000 personnes souffrent de cette maladie.  La description originale de la maladie par Aloïs Alzheimer en 1907 révèle la présence d’une atrophie du cortex cérébral ainsi que la présence de deux types de lésions caractéristiques : les dégénérescences neurofibrillaires et les plaques séniles.  Les dégénérescences neurofibrillaires sont des lésions intraneuronales contenant la protéine tau hyperphosphorylée.  Les plaques séniles sont des lésions extracellulaires contenant un noyau de substance amyloïde dont le composant majeur est le peptide Ab.  Ce peptide est produit à partir d’une protéine précurseur.  L’expression de cette protéine dans des cellules en culture a permis d’étudier son métabolisme cellulaire et de démontrer sa toxicité lorsqu’elle est exprimée dans des neurones.  Cette toxicité résulte de l’agrégation de peptide Ab à l’intérieur des neurones.  Des modèles animaux permettent de tester différentes approches pharmacologiques dont le but est de diminuer la production de peptide Ab et d’empêcher son agrégation.  Ces études permettront la mise au point de nouveaux médicaments destinés à traiter une maladie qui va devenir de plus en plus fréquente.

____________________