Académie royale de Médecine de Belgique

|

Résumé de Agnès Noël

(Séance du 22 octobre 2005)

LES MÉTALLOPROTÉASES DANS LE CANCER

par Mme A. NOËL (ULg), invitée, et J.-M. FOIDART (ULg), correspondant.

La croissance des tumeurs et leur dissémination métastatique sont associées à d’importants remodelages tissulaires impliquant des métalloprotéases matricielles (MMPs) qui agissent en concertation avec les protéases à sérine.  Il était classiquement admis que les protéases étaient produites par les cellules tumorales et favorisaient leur invasion en dégradant les composants de la matrice extracellulaire.  A l’inverse, leurs inhibiteurs étaient considérés comme des molécules anti-tumorales.  Récemment, une avancée extraordinaire dans la compréhension de la protéolyse péritumorale résulte du séquençage complet du génome humain, ainsi que de l’avènement de la transgenèse permettant la génération de souris déficientes pour l’une ou l’autre protéase.  Nos études indiquent que les protéases et leurs inhibiteurs sont essentiellement produits par les celles de l’hôte et exercent des activités multiples, contrôlant différentes étapes de la progression des tumeurs telles que la croissance, l’angiogenèse et l’invasion tumorales.   

____________________