Académie royale de Médecine de Belgique

|

Rapport de la Commission mixte relatif aux activités du C.I.O.M.S. (*)

Fondé à l’initiative de l’U.N.E.S.C.O., et reconnu ensuite par l’O.M.S., le C.I.O.M.S. exerce depuis quinze ans une utile activité de coordinations des congrés et autres réunions de ses organisations membres, qui sont au nombre de soixante. En outre, le C.I.O.M.S. organise des colloques et séminaires dont la qualité est reconnue partout et ont donné lieu à des publications très appréciées. C’est à l’initiative du C.I.O.M.S. qu’on doit la création de l’I.B.R.O. (« International Brain Research Organization »), de l’I.C.R.O. (« International Cell Research Organization ») et de l’I.C.L.A. (« Laboratory Animals »).

L’un des rôles du C.I.O.M.S. est de coordonner les activités de ses membres en groupant ces derniers au sein de fédérations spécialisées, consacrée chacune à l’une des disciplines de la médecine. Déjà, cette association a été accomplie dans le cadre de la pathologie, et de nouveaux efforts sont en cours en ce qui concerne les sciences de base, les spécialités médicales, etc.

Dans le domaine des sciences médicales, sciences de base ou sciences cliniques, le C.I.O.M.S joue un rôle analogue à celui de l’I.C.S.U. (« International Council of Scientific Unions », depuis 1998: « International Council for Science) dans le domaine des sciences exactes et naturelles.

Le rôle de ces deux Conseils est de plus en plus important si on considère la nécessité de la standardisation internationale des terminologies, de l’aide aux pays en voie de développement, et, d’une manière générale, de la coopération scientifique.

La Commission mixte des deux Académies de Médecine propose donc à ces Compagnies d’intervenir auprès de la Commission nationale de l’Unesco pour obtenir que la délégation belge à la prochaine Conférence générale de l’Unesco défende la cause du C.I.O.M.S.

Ce rapport, mis en discussion, est approuvé à l’unanimité.

Séance du 26 septembre 1964.

 ___________

* « La Commission  était composée de : MM. F. Albert et M.   Florkin  pour  l’Académie  royale  de  Médecine de Belgique et de MM.  J.P. Bouckaert,  A.  Lacquet et A. J. Verstraete  pour la « Koninkijke Vlaamse Academie voor Geneeskunde van België ».