Académie royale de Médecine de Belgique

|

Motion relative aux lentilles de contact molles

M. J. François donne lecture du texte suivant qui est approuvé à l’unanimité et sera porté à la connaissance de M. le Ministre de la Santé publique :

Les lentilles de contact molles, ou lentilles hydrophiles, constituent, de par leur structure macromoléculaire à mailles lâches, de véritables hydrogels, qui ne sont que rarement indiqués pour les corrections optiques, mais sont avant tout employés dans un but thérapeutique. Elles sont un pansement permettant de guérir des ulcères cornéens, la kératite neuroparalytique ou des dystrophies cornéennes. Elles sont un médicament osmotique permettant de modifier l’état d’hydratation de la cornée selon qu’elles sont imprégnées de sérum hypertonique ou isotonique et peuvent ainsi traiter soit des œdèmes cornéens, soit des kératites sèches. Elles potentialisent l’action des collyres, tels que les myotiques ou les mydriatiques.

Mais elles peuvent aussi rendre caustiques des antiseptiques banals, comme les ammoniums quaternaires, ou s’imprégner de bactéries ou de champignons. Certaines lentilles molles vendues commercialement sont imprégnées de polyvinylpyrrolidone, qui est particulièrement favorable au développement microbien en milieu non aseptique.

Aussi, l’Académie royale de Médecine de Belgique est-elle d’avis que les lentilles de contact molles ne peuvent pas être vendues comme des verres de contact ordinaires, mais doivent être fabriquées sous contrôle pharmaceutique après enregistrement  par la Commission des Médicaments, et être délivrées en pharmacie sur ordonnance médicale formulée.

Séance du 28 octobre 1972.