Académie royale de Médecine de Belgique

|

Résumé de Jean Vanderpas et Jean Nève

(Séance du 27 mars 1999)

LA MALADIE DE KASHIN-BECK EN CHINE : UNE OSTEOCHONDRODYSPLASIE LIEE A LA NUTRITION ET A L’ENVIRONNEMENT

par J. VANDERPAS (Hôpital Ambroise Paré – Mons), invité et J. Neve, correspondant.   

La maladie de Kashin-Beck est une ostéochondrodysplasie juvénile endémique, dont l’association avec la carence en sélénium et/ou avec la toxicité des mycotoxines a été corroborée par des études épidémiologiques en Chine, y compris au Tibet.  La carence en iode semble bien être un facteur de risque supplémentaire. En parallèle avec l’exploration géographique et épidémiologique de la maladie, l’exploration scientifique alliant diverses disciplines (clinique, imagerie médicale, histologie, biologie environnementale, biologie moléculaire) permettra peut-être de comprendre la cause de la maladie avant qu’elle n’ait disparu de par l’évolution de la société chinoise, y compris au Tibet. 

___________________