Académie royale de Médecine de Belgique

|

Résumé Alain Berthoz

(Séance du 17 décembre 1999)

LE CERVEAU, LE MOUVEMENT ET L’ESPACE       

par A. BERTHOZ (Collège de France), invité.

La combinaison, chez l’homme, de méthodes de Psychologie expérimentale, d’imagerie cérébrale par caméra à émission de positons, ou d’IRM fonctionnelle, et de méthodes fines d’exploration de l’activité neuronale chez l’animal, nous ont permis d’élucider les mécanismes du contrôle des mouvements du regard.  Ainsi sont disponibles des connaissances pouvant être utilisées en Neuro-Otologie pour la compréhension des déficits d’origine labyrinthique et en Neuro-Ophtalmologie pour l’étude des troubles du contrôle du regard.

Nous avons aussi exploré les bases neurales de la mémoire spatiale.  En effet les mécanismes des troubles de la mémoire topographique et de symptômes comme l’agoraphobie ou des désordres de l’orientation spatiale ne sont pas bien connues.  Ici encore, grâce à une combinaison d’études chez le rat, par des enregistrements de neurones, et chez l’homme normal et malade avec des méthodes d’imagerie cérébrale, nous avons pu avancer dans la connaissance des mécanismes de la destruction de la cohérence des perceptions des relations entre le corps et l’espace.  Nous avons montré le rôle essentiel du système limbique dans la navigation et avons étudié les aires corticales impliquées dans la perception du corps propre, en relation avec les troubles de la négligence spatiale due à des lésions du cortex pariétal.

Ces connaissances ouvrent de nouvelles perspectives en Neurologie et en Neuropsychiatrie pour le diagnostic, et peut être la réhabilitation, des troubles de la mémoire spatiale, du contrôle de l’équilibre, du geste et de la locomotion.

__________________