Académie royale de Médecine de Belgique

|

Résumé Guy Meulemans

(Séance du 26 juin 1999)

TRANSMISSION INTER-ESPÈCES DU VIRUS DE LA GRIPPE     

par G. MEULEMANS, correspondant.

La grippe est une affection commune à l’homme et à diverses espèces animales.  Elle est causée par des virus de la famille des Orthomyxovirus, genre influenzavirus.  Les virus de type A sont les plus importants, car responsables de pathologies et d’épidémies sévères.  Le type A est divisé en sous-types sérologiques définis par la nature des glycoprotéines de surface : l’hémagglutinine (H) et la neuraminidase (N).  La structure génomique du virus de la grippe et son mode de réplication expliquent la considérable variation antigénique de ces deux protéines, responsables de l’immunité.  L’apparition continue de mutations ponctuelles au niveau du gène codant pour l’hémagglutinine mène à l’émergence progressive et continue de nouvelles lignées virales.  Ce phénomène appelé dérive antigénique entraîne la réévaluation et la reformulation annuelle du vaccin anti-grippal humain.  Un autre mécanisme de variation est le réassortiment génétique.  Lorsque ce réassortiment concerne un gène codant pour une (H) ou pour les deux glycoprotéines de surface (H et N), il conduit au remplacement d’un sous-type viral par un autre.  Cet événement, qualifié de cassure antigénique, apparaît de façon brutale tous les 10 à 30 ans : il est responsable des grandes pandémies de grippe humaine. Le rôle des animaux, et en particulier celui des volailles, et des porcs dans l’émergence de ces nouveaux virus, est discuté.   

____________________