Académie royale de Médecine de Belgique

|

Résumé Roger Vokaer

(Séance du 27 février 1999)

RÉFLEXIONS A L’OCCASION DU RÉCIT DE QUELQUES NAISSANCES EXTRAORDINAIRES

par R. VOKAER, membre honoraire.

Les naissances extraordinaires se caractérisent soit par le fait qu’une grossesse survienne de façon exceptionnelle, c’est-à-dire sans accouplement, soit que la femme enceinte accouche de façon très particulière ou que l’enfant vienne au monde par des voies inhabituelles.

Il faut se rappeler que jusqu’au XVIIème siècle l’accouchement était exclusivement une affaire de femmes.  La plupart des représentations montrent que ce sont uniquement des femmes qui sont présentes pendant le travail.  

De même, il fut un temps où les auteurs des traités d’Obstétrique ne pratiquaient cependant pas eux-mêmes les accouchements.

Cependant, un jour la Maréchale de la Ferté, qui était enceinte des œuvres du duc de Longueville, désira accoucher à l’insu de son époux.  Elle fit appel à un certain Julien Clément, chirurgien, qui accepta de venir la délivrer dans l’hôtel même du Maréchal, heureusement retenu au lit, dans sa chambre, par une terrible crise de goutte.  Louis XIV ayant appris la chose, quand Madame de Montespan se trouva en difficulté d’accoucher, fit mander Julien Clément que l’on amena en carrosse au palais, après lui avoir bandé les yeux.  Arrivé dans la chambre de la parturiente, à la lumière d’une bougie, le Roi étant caché derrière le lit, Julien Clément officia et délivra la parturiente qui fut tellement satisfaite qu’elle appela le même accoucheur pour ses sept accouchements suivants.  La dame Robinet, qui était la maîtresse-sage-femme officiellement en charge de la Cour fut dépossédée de sa rente de 1200 Livres que le Roi attribua désormais à Julien Clément pour services rendus.  Et depuis lors, les hommes occupèrent souvent la fonction d’accoucheur.         

____________________