Académie royale de Médecine de Belgique

|

Résumé Marc Levivier

(Séance du 30 janvier 1999)

GREFFES INTRACÉRÉBRALES DANS LA MALADIE DE PARKINSON.  EXPÉRIENCE ACTUELLE ET PERSPECTIVE

par M. LEVIVIER (ULB), invité.

Nous avons opéré six patients atteints de maladie de Parkinson en utilisant des greffes cellulaires de tissu nerveux embryonnaire.  Ce travail clinique se base sur la technique décrite à l’origine par les équipes de Lund en Suède et de Créteil en France, avec lesquelles nous collaborons étroitement.  Un premier groupe de trois patients a été greffé entre 1995 et 1996, à l’aide de tissu provenant d’interruptions volontaires de grossesse, réalisées le même jour.  Nous avons pu ainsi observer une amélioration bilatérale des performances motrices après implantation unilatérale du tissu au niveau du putamen.  Une patiente a bénéficié d’une seconde greffe du côté hétérolatéral, un an après la première implantation.  Un autre groupe de trois patients, opérés entre 1997 et 1998, a été greffé à l’aide de tissu maintenu en hibernation, de manière à faciliter l’organisation technique de la procédure d’implantation.  Dans l’ensemble, les résultats cliniques obtenus sont encourageants, mais les limitations techniques et éthiques liées à l’utilisation de tissu nerveux embryonnaire humain nous incitent au développement de solutions alternatives, comme l’utilisation de xénogreffes et de greffes de cellules génétiquement modifiées.

____________________