Académie royale de Médecine de Belgique

|

Résumé de Jacques Berthet (Séance du 21 décembre 2007)

L’ŒUVRE SCIENTIFIQUE DE CHRISTIAN de DUVE

par J. BERTHET (U.C.L.), membre honoraire.

Christian de Duve est né en 1917. Il est diplômé docteur en médecine en 1941. Ses premiers travaux concernent l'insuline et le métabolisme du glucose.  En 1945, il démontre de manière définitive que l'insuline stimule l'assimilation du glucose par le foie. Il redécouvre un peptide hyperglycémiant, le glucagon ; il démontre ensuite que ce peptide est présent dans les cellules alpha des îlots de Langerhans.

Après un séjour en Suède et aux États Unis, Christian de Duve est nommé professeur à l'Université de Louvain en 1948. Avec une jeune équipe, il s'intéresse à l'action de diverses hormones sur le métabolisme des glucides, mais une observation fortuite sur les propriétés de la phosphatase acide oriente son intérêt vers la localisation des enzymes.

Une série d'expériences conduites sous sa direction conduisent à la découverte des lysosomes en 1955 et à celle des peroxysomes en 1965.  L'abondante littérature actuelle au sujet de ces organites témoigne de l'importance de ces découvertes, reconnues en 1974 par le prix Nobel qu'il partage avec Albert Claude et Georges Palade.

Il fonde en 1974 l' « International Institute of Cell Pathology » qui héberge aujourd'hui plus de 250 chercheurs et qui bénéficie d'un incontestable renom international.

Lorsqu'il abandonne la recherche expérimentale en 1988, Christian de Duve se consacre à une réflexion sur l'origine de la vie. Ici aussi, il montre une incontestable originalité, notamment en montrant de manière bien étayée que l'apparition du vivant est plus une nécessité qu'un hasard.

Christian de Duve donne l'exemple d'un scientifique imaginatif et rigoureux et d'un chef d'équipe loyal et généreux vis à vis de ses collaborateurs.

____________________