Académie royale de Médecine de Belgique

|

Eloge académique du Pr Setsuro Ebashi (Séance du 28 avril 2007)

membre honoraire

par Théophile GODFRAIND, membre titulaire et ancien Président.

Setsuro Ebashi, qui est décédé le 17 juillet 2006, est né à Tokyo le 31 août 1922.  Il fut diplômé Docteur en Médecine en septembre 1944 par l’Université de Tokyo où il effectua la majeure partie de sa carrière universitaire après avoir obtenu à cette université le titre de Docteur en Sciences Médicales en 1954.  De janvier à décembre 1959, il fut guest investigator à l’Institut Rockefeller de New York dans le laboratoire de Fritz Lipmann, lauréat du Prix Nobel de Médecine en 1953 avec Hans Krebs.  En mai 1959, Setsuro Ebashi fut nommé Professeur de Pharmacologie à la Faculté de Médecine de l’Université de Tokyo, poste qu’il occupa jusqu’en 1983.  De 1971 à 1983, il fut également titulaire de la chaire de Biophysique à l’Université de Tokyo.  Après son éméritat en 1983, il devint professeur à l’Institut national des Sciences Physiologiques à Okazaki et de 1991 à 1993, il présida les Instituts nationaux d’Okazaki. 

L’activité scientifique de Setsuro Ebashi a porté en ordre principal sur la régulation de la fonction contractile des muscles.  L’article de Ringer démontrant la nécessité d’introduire du calcium dans les solutions de perfusion pour maintenir l’activité contractile du cœur isolé fut publié par le Journal of Physiology dès 1883.  Il fallut attendre les années 1940 pour que Heilbrunn aux USA et Kamada au Japon montrent que l’injection intracellulaire de calcium provoque la contraction musculaire.  A cette époque, Albert Szent-Györgyi, qui fut membre honoraire de notre Compagnie, démontrait que l’énergie de la contraction provient de l’hydrolyse de l’ATP.  Andrew Huxley, un autre membre honoraire de notre Compagnie, ainsi que d’autres Collègues, décrivit le jeu des filaments d’actine et de myosine.  Ces études étaient réalisées sur des systèmes dont la membrane plasmique était détruite, permettant ainsi de contrôler la composition du milieu intracellulaire. Ebashi mit en évidence le fait que la présence de traces de calcium suffisait pour que l’association entre l’actine et la myosine puisse avoir lieu en présence d’ATP.  Il démontra que le facteur de relaxation des muscles était constitué par des fragments de réticulum endoplasmique qui pompaient activement le calcium, ce qui fut confirmé à l’époque par plusieurs auteurs.  Setsuro Ebashi proposa un modèle où le calcium libéré du réticulum enclenchait la contraction et où la relaxation était assurée par le retour actif du cation dans ces mêmes structures.  Ce modèle suscita beaucoup de scepticisme jusqu’à ce que dans les années soixante, Ebashi montre que le calcium en se liant à une protéine qu’il dénomma troponine lève l’inhibition exercée sur l’actine par la tropomyosine, libérant ainsi l’activité ATPasique de la myosine.  Ebashi établit que ce mécanisme opère dans tous les types de muscles.  Ce type de régulation a été depuis étendu à de multiples types cellulaires.  De même, le concept de protéines liant le calcium a permis d’élucider des processus fondamentaux en biologie, à ce titre il suffit d’évoquer la calmoduline.  Les travaux d’Ebashi ont ouvert la voie aux recherches sur le contrôle pharmacologie du signal calcium qui ont débouché sur un nouveau principe thérapeutique.  Il convient aussi de considérer leurs prolongements en pathologie, à titre d’exemple, je citerai l’hyperthermie maligne et les dystrophies musculaires.

Il est remarquable de constater que Setsuro Ebashi a réalisé lui-même la plupart de ses travaux les plus importants.  Sa créativité scientifique a attiré dans son laboratoire de nombreux chercheurs qui ont acquis eux-mêmes une très grande réputation internationale que ce soit en physiologie musculaire, en pharmacologie cardiovasculaire ou en neuroscience.  Setsuro Ebashi a accepté de nombreuses responsabilités dans les organisations scientifiques internationales : de 1978 à 1981 il fut président de l’IUBAP (l’Union internationale de biophysique) et de 1990 à 1994 président de l’IUPHAR (l’Union internationale des sciences pharmacologiques).  Il a reçu de très nombreuses distinctions dont la plus importante au Japon qui est l’Ordre du Mérite Culturel (Bunka-Kunsho).  Il était membre de la Japan Academy et membre étranger de plusieurs Académies notamment de l’Aacademia Europeae, de la Royal Society, de la National Academy of Sciences des USA, de l’American Academy of Arts and Sciences, de la Deutsche Akademie Leopoldina, ainsi que de notre Compagnie dont il fut élu Correspondant étranger en 1985 et membre honoraire en 1994.

Setsuro Ebashi avait une personnalité très attachante, il était chaleureux et loyal avec ses amis.  Il avait une mémoire prodigieuse et était très imaginatif.  Il rejetait tout dogmatisme.  D’un naturel réservé, il se dévoilait en privé, manifestant une culture remarquable et un profond sens de l’humour.  Ses Collègues lui sont restés fidèles au delà de la mort, pour preuve le fait que feu Setsuro Ebashi est Président d’honneur du prochain congrès international de l’IUPS, l’Union internationale des Sciences Physiologiques qui se tiendra à Kyoto en 2009.